Origines et Histoire : quand le chocolat a-t-il été découvert ?

Etant un aliment de prédilection, à la fois réconfortant et anti-dépresseur, le chocolat est beaucoup consommé en France, soit l’équivalent de six kg par personne, chaque année. Toutefois, il ne s’est pas introduit dans les habitudes culinaires des hommes de manière arbitraire. Son goût et son apparence, qui sont à l’origine de son charme, ont évolué progressivement au fil des siècles pour qu’on puisse avoir les saveurs que l’on a aujourd’hui. Se déclinant sous différentes formes et couleurs, le chocolat ne laisse pas ses admirateurs indifférents. A l’instar du café, le produit remonte à une époque lointaine et sa consommation a toujours été un moment de plaisir exaltant. Le point sur son histoire et origine.

Histoire du chocolat

L’histoire du chocolat n’est pas celle d’une simple confiserie ou d’un bonbon, elle remonte à plusieurs siècles, 1400 avant Jésus Christ. Il fut d’abord découvert par les précolombiens de la Mésoamérique sous forme d’une boisson, le « Tchocoatl », composée de fèves de cacao broyés avec de l’eau parfumée à la vanille et accompagnée du piment et de beaucoup d’autres épices. Chez les Mayas, le chocolat était présenté dans les cérémonies religieuses, en tant que boisson divine à base de cacao et puis peu à peu les Aztèques ont exploité la fève, lors des expansions dans différentes régions du Mexique. D’ailleurs, la fève de cacao faisait office d’une monnaie d’échange pour ces peuples. Toutefois, le chocolat n’était pas encore connu par les européens. En 1519, quand Hernán Cortés arriva au Mexique, il dégusta pour la première fois la boisson de cacao par Aztèque Moctezuma et à partir de 1528, l’aliment fit sa première entrée en Espagne avec d’autres boissons comme la tomate.

Un produit cher et dédié aux aristocrates ?

Si dès son apparition le chocolat était marqué par un goût amer, parce que essentiellement naturel, avec la canne à sucre et le miel les premiers dégustateurs étaient très attentifs par rapport aux sensations qu’il leur procurait. Il se consommait ainsi sous forme de boisson mousseuse, bien épaisse dont tout le monde raffolait ! Cependant, il n’était pas possible à qui que ce soit de déguster le produit, tant il était cher ! Seul les aristocrates et les gens de la cour en profitaient. La France n’a découvert le chocolat qu’en 1615 à Bayonne lors de l’union de l’infante Espagnole Anne d’Autriche avec Louis XIII. Ensuite, c’est Louis XIV et son épouse Marie-Thérèse d’Autriche qui ont introduit le chocolat dans les coutumes de leur cour.

Industrie et démocratisation du chocolat

Le chocolat ne devient accessible au peuple qu’avec l’avènement de la révolution industrielle et c’est à partir du 19ème siècle qu’il s’est manifesté en tant élément commercialisé par excellence, se déclinant alors sous différentes formes. Depuis, les fabriques de chocolat ne cessaient de se proliférer. La première industrialisation de ce produit en France a vu le jour en 1814, dans une fabrique dans les Pyrénées-Orientales du chocolatier Jules Pares. Puis en 1826, un Hollandais appelé Van Houten a déposé un brevet permettant de dégraisser le cacao. Ensuite, après l’invention du chocolat au lait suisse en 1875, les premières barres chocolatées ont été créées en 1920 par le hollandais Kwattas.